العربية | FRANCAIS

Le secteur privé sénégalais effrayé par l’hégémonie du Maroc, il s'oppose à son intégration à la CEDEAO!

Le secteur privé sénégalais effrayé par l’hégémonie du Maroc, il s'oppose à son intégration à la CEDEAO!

Si le Maroc s'est retourné vers l'Afrique depuis des années, socialement et économiquement, il était temps selon le royaume d'intégrer la communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Souhait que le Maroc avait exprimé officiellement par un courrier officiel, annonçant entre autres l’intégration d’une nouvelle monnaie qui deviendra unique à l’ensemble des états membres et à lequel Marcel Alain De Souza , président de la commission de la CEDEAO, avait répondu favorablement après sa visite à Rabat en juin dernier
Mais à un mois et demi seulement de la conférence des chefs d'Etat africains, qui se teindra plus précisément le 16 décembre au Togo, le Sénégal s'oppose toujours à l'adhésion du Maroc, ou plutôt c'est le comité des acteurs économiques privés au Sénégal qui évoque un danger réel en cas d'adhésion du Maroc. Selon ce comité " Si le Maroc adhère à la communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest, la compétitivité subira un grand choc au niveau de l’économie sous-régional". Le président de ce comité a même déclaré que seule l’économie du Nigéria est capable de rivaliser avec le Maroc et que cette décision sera une erreur que le CEDEAO regrettera sans nul doute.
Des journaux sénégalais ont même parlé de "suicide économique" en cas d'adhésion du Maroc à la CEDEAO, surtout que le PIB marocain atteignant 101 Milliards de Dollars US, supérieur à lui seul à celui du Ghana, du Sénégal et de la Côte d’ivoire additionnés et que dans plusieurs secteurs le Royaume, se positionne comme leader, grâce à une hégémonie quasi-totale dans le secteur agricole par exemple, par ses produits connus, comme les clémentines, l'oignon, les carottes, les pommes de terre, le poivron.


Aucun commentaire

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.