العربية | FRANCAIS

L’Australie et la pénurie d’eau: des chameaux tués après accomplissement de leur mission…

L’Australie et la pénurie d’eau: des chameaux tués après accomplissement de leur mission…
Témoignage de l’université de Queensland…
Par Bouchra CHAKIR

La pénurie d’eau et la sécheresse en Australie, ne son pas des phénomènes récents, depuis très longtemps, ce pays est considéré comme un grand désert,  surnommé «le pays brûlé par le soleil » comme écrivait Dorothea Mackellar, dans son poème, "My country" en 1908, ce poème qui évoquait  son mal de pays quand elle vivait au Royaume-Uni et où elle décrivait  la terre après l'éclatement d'une longue sécheresse, mais l’œuvre qui a le plus exprimé, l’histoire de cette zone aride, reste ce film australo-britannique de Nicolas Roeg, réalisé en 1971 et qui portait le titre de « The Walkabout », ou « la Randonnée », inspiré du roman de James Vance Marshall,  qui relatait l’histoire de deux jeunes citadins blancs qui ont été abandonnés par leur père dans le désert australien et leur rencontre avec un jeune Aborigène, qui leur a appris à trouver et à boire de l'eau dans le désert, ce qui les a sauvé d'une mort certaine.
Ce film montre que la peur de manquer d'eau est un sentiment qu’hantait les australiens depuis l’époque de la colonisation, néanmoins, il révélait plusieurs paradoxes aussi; un pays qui souffre de pénurie d’eau et qui dispose de moins d'1 % des ressources mondiales en eau douce pour 0,33 % de la population mondiale et pourtant il est considéré comme l’un des pays à consommer le plus d'eau par habitant au monde après le Canada, les États-Unis et des États d'Asie centrale tels que le Kirghizstan ou l’Ouzbékistan avec 1 200 m³ d'eau prélevés par personne et par an selon l’OCDE !!!
Pour revenir au film qui se révèle, l’œuvre qui a le plus illustré ce problème de sécheresse en Australie, ce film considéré comme un documentaire aussi, a évoqué les conflits politiques sur l’exploitation de la Tasmanie qui est considéré comme l’Etat le plus arrosé de l’Australie, nommée aussi (Island of Inspiration), et plus particulièrement l’exploitation de la rivière Franklin et du fleuve Gordon, cette polémique que causait la décision de construire un barrage hydro-électrique en les années1980, un projet qui a été annulé par une décision fédérale en 1983 en lien avec le classement du Sud-ouest tasmanien au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Le film laissait entendre la question suivante selon l’explication du Dr Silvia Flaminio: Comment expliquer une forte mobilisation sociale anti-barrage au sein d'un pays hanté par la peur de la sécheresse ? Et dans quelle mesure cet événement constitue-t-il un jalon pour comprendre les représentations actuelles de l’environnement en Australie?
Selon John J. Pigram, chercheur à l’Université de la Nouvelle-Angleterre (Australie), l’Australie est qualifié de « wet and dry », il figure parmi les pays les mieux dotés en eau douce par habitant et le risque d'inondation touche l'ensemble du pays tout autant que le risque de sécheresse.
Entre 1945 et 1974, chaque année a été marquée par une crue majeure d'un cours d'eau australien. Les plus récentes étaient les inondations du février 2019, des inondations décrites comme exceptionnelles qui n'arrivent que «tous les cent ans». Ces inondations sont venues après un janvier, le plus chaud jamais enregistré, qui a aggravé la sécheresse dans l'intérieur de l'Est et du Sud du pays, et alimenté les feux des forêts et d’après les experts, le changement climatique a provoqué la hausse des températures, sur terre comme en mer, ce qui augmente le nombre de journées extrêmement chaudes et les risques d'incendies.
La question qui se pose encore une fois, un pays aride mais avec d’énormes inondations périodiques également, ne pouvait pas trouver une façon plus scientifique de stocker ces quantités d’eau pour remédier à cette sécheresse ?

Mais, non, il aurait fallu trouver une solution plus facile, celle de sacrifier des chameaux !!! Des bêtes, tirées de leur environnement sans le demander et tuer aussi sans le vouloir…


Nous nous sommes entretenues à ce sujet avec  M. Moayed BALASIM de l’université de Queensland,  qui a en effet, confirmé cette décision du gouvernement de sacrifier ces chameaux ! Il  a déclaré que ces chameaux sauvages dépassent maintenant un million de bêtes en Australie, ce sont des animaux qui ont été importés au milieu du siècle dernier, et qui ont été utilisés comme moyen de transport, idéal à l’époque, en raison de leur grande résistance aux conditions difficiles du désert et de la rareté de l'eau, mais après presque deux siècles , ils sont devenus des animaux sauvages, qui nuisent aux humains et partagent avec eux, les sources d’eau rares du continent et surtout après la vague de chaleur et de sécheresse qui ravage des États et des villes en Australie.
Selon M. BALASIM toujours, ces chameaux ont commencé à envahir les villages et même certaines villes, et détruisaient les sièges des maisons pour chercher de l’eau, selon certains témoins oculaires, ils détruisaient les climatiseurs extérieurs pour obtenir de l’eau.
Par conséquent, les dirigeants des peuples autochtones de l'État du sud de l'Australie ont accepté le plan des autorités, pour tuer des milliers de chameaux, La Nouvelle-Galles du Sud  a aussi émis des ordres afin d’exécuter ces chameaux!

Ces autorités selon ce chercheur toujours, ont décidé de les tuer et de les enterrer sur place au lieu de les transférer vers des pays pauvres qui en ont auront besoin, en raison du coût élevé de l’expédition, selon lui, le transfert de chaque chameau coûterait 1000 dollars australien.

En effet, la grande majorité des australiens sont d’ascendance britannique, ces anglais qui ont découvert ce continent, pour le coloniser ensuite, ils n’ont pas seulement tourmenté les autochtones, mais ont également dépaysé ces pauvres chameaux qui ont été extraits de leur environnement naturel en les important des pays arabes, de l’Afghanistan, de l’Iran, et de l’Inde pour remédier à la difficulté qu’ils ont trouvé à traverser le grand désert.
Mission accomplie… tout comme les autochtones au début, c’est le tour des chameaux de donner leur vie à un choix fait par les humains et pourtant les alternatives sont énormes et évidentes!!

1 commentaire:

  1. Regardez ici par vous-même des films de haute qualité https://filmstreaming.red/ Que vous pouvez regarder sans aucun problème, de plus, totalement gratuit, je pense que cela vous conviendrait

    RépondreSupprimer

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.