العربية | FRANCAIS

34ème Anniversaire du départ de Dian Fossey ; la femme qui a donné sa vie pour défendre les gorilles

34ème Anniversaire du départ de Dian Fossey ; la femme qui a donné sa vie pour défendre les gorilles…
Par Bouchra CHAKIR
D’une petite fille terrifiée et mal traitée par son beau père à une grande scientifique spécialisée dans le comportement des gorilles, et une grande militante pour la défense de leur cause.
Née en 16 janvier 1932 en Californie, elle avait perdue son père alors qu’elle était encore enfant, elle a subie l’objurgation de son beau père répandu par être un homme très sévère, mais elle a essayé de continuer ses études pour s’éloigner de cette maison dépourvue d’amour. Hélas, elle avait fait beaucoup de mauvais choix au début, études de comptabilité qu’elle avait abandonnées, des études de vétérinaire qu’elle a eu des difficultés à terminer, mais enfin, il avait réussi à devenir une ergothérapeute à l’âge de 22 ans, elle est partie alors comme elle le souhaitait à San Francisco et elle est restée dans le Kentucky à l’ouest des Appalaches, où elle a été engagée à l’hôpital religieux Korsair Children's Hospital, elle a commencé à aimer son travail, quand elle a voulu suivre le rêve de son amie Mary White qui projetait un voyage au Kenya, mais par manque de moyens elle n’a pas pu la suivre, mais ce rêve était devenu le sien, trois ans plus tard elle a emprunté l'équivalent de trois ans de son salaire pour se rendre en Afrique.
Enfin en 1963 elle a pu regagner le Rwanda où elle faisait ses recherches et a crée en 1967 le « Karisoke Research Center » et a obtenu après son doctorat en zoologie de l'Université de Cambridge en 1974.
La petite fille timide de jadis qui avait peur de se défendre, était devenue une femme scientifique obstinée à défendre les animaux et tout précisément les gorilles , elle faisait face aux braconniers et continuait t ses recherches sur les comportements de ce genre de singes afin de les préserver, ces études financées par la fondation Louis Leakey au début et puis par National Geographic après et c’est après que son fiancé Bob Campbell, n’ait pu la photographier et que sa photo est apparue sur la couverture du National Geographic, qu’elle est devenue célèbre et que son combat pour les gorilles s’est fait connaitre. La photographie montrait le gorille « Peanuts » touchant la main de Dian révélant pour la première fois un contact paisible entre un être humain et un gorille sauvage.

En 1980, Fossey est reconnue comme la principale chercheuse mondiale sur la physiologie et le comportement des gorilles de montagne. Elle a pu changer l’idée stéréotypée qu’avaient les gens de ces grands singes, elle les avait définis comme étant « dignes, très sociables, doux, avec des personnalités individuelles, et des relations familiales fortes. »
Elle avait même publier un best-seller Gorille dans les brumes, qui était devenu un film du cinéma sorti en 1988, réalisé par Michael Apted et qui a été tourné dans le Parc national des volcans, son rôle a été interprété par « Sigourney Weaver ». Ce film tout comme son livre a beaucoup sensibilisé l’opinion sur le sort de ces animaux.
Dian a rendu l’âme, assassinée dans sa chambre suite à son acharnement pour défende ces Gorilles et lutter contre les braconniers et aussi en raison de ses recherches qui montraient la vraie nature de ces singes.
En effet, en 27 décembre 1985, elle a été retrouvée morte, une mort cruelle, son crâne a été fendu en deux par six coups d'une machette qu'elle avait placée chez elle comme objet de décoration. Des traces de lutte étaient visibles dans la cabane. Son pistolet est retrouvé sous elle, inutilisé car les munitions ne s'adaptaient pas à son arme.
Les enquêtes ont révélé que le tueur était quelqu’un qui connaissait les lieux, puisqu’il a pu démonter une plaque en tôle de la cabane qui menait directement à sa chambre à coucher. Plusieurs arrestations ont eu lieu, dont celles de quelques braconniers qui l’avaient menacé, mais qui ont été relâché après,  mais jusqu’à présent, le vrai assassin demeure inconnu.
Dian Fossey qui considérait ces gorilles comme une famille avait déclaré un mois avant son assassinat à un journaliste qu’elle souhaitait être enterrée après sa mort dans le cimetière où reposent ses gorilles, et effectivement, elle a été enterrée prés d’eux à Karisoke après 18 ans passées avec eux. Elle avait 54 ans.

Aucun commentaire

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.