العربية | FRANCAIS

Un stage de terrain à zagora au profit des étudiants du Master SOIS à la faculté ain chock de Casablanca


Un stage de terrain à zagora au profit des étudiants du Master SOIS à la faculté ain chock de Casablanca
Dans le cadre de ses activités pédagogiques, le département de sociologie à la FLSH Aïn Chock, appuyé par le Laboratoire de recherche sur les Différenciations Socio anthropologiques et les identités Sociales LADSIS, a organisé un stage de terrain au profit des étudiants de deuxième année du Master SOIS. Depuis la création du département de sociologie en 2014, une quinzaine de sorties de terrain à Casablanca et sa région et trois stages collectifs ont été organisés dans les régions d’Imlil (Haut Atlas) en mai 2018, El Hajeb (Saiss) en avril 2019 puis à Zagora en octobre 2019. Il s’agit donc du début d’une tradition empirique qui met le terrain au cœur de la formation sociologique au sein du département.
Ce stage s’est déroulé dans la zone oasienne située au niveau de la Province de Zagora. Il a réunit pendant une semaine, du 26 octobre au 2 novembre, 18 étudiants accompagnés de 3 professeurs permanents du département et d’une membre du Ladsis, professeure vacataire.
Le stage collectif a été organisé de telle sorte à ce que le terrain, les réflexions, les synthèses et les restitutions soient au centre de la démarche.
L’objectif pédagogique est de permettre aux étudiants de formuler une démarche : définir une problématique à partir d’un sujet ou d’une thématique à partir de lectures réalisées sur la zone et sur des thématiques connexes, faire des hypothèses de travail afin de mettre en place une démarche de terrain. Les étudiants ont construit eux-mêmes les questions auxquelles ils veulent répondre, ainsi que la démarche à mettre en œuvre pour y répondre. L’équipe encadrante a apporté un accompagnement théorique et pratique pour affiner les questions, discuter les observations et soutenir la démarche globale.
Les étudiants se sont organisés en groupes autour des thématiques suivantes :
Histoire sociale
Dynamiques du genre
Enjeux autour de l’eau et du foncier
Actions collectives et organisations locales
Jeunesse rurale
Chaque groupe d’étudiants a mené une trentaine d’entretiens avec des personnes de différents profils (jeunes, femmes, personnes âgés, agriculteurs, élus, etc.) ainsi que différentes institutions (coopératives, associations, communes, autorités locales, etc.).
Le Professeur Jamal khalil, Chef du Département de Sociologie de Casablanca précise l’importance d'un stage terrain pour les étudiants en sociologie en disant "D'une façon générale, un stage est important pour tout étudiant de n'importe quelle année et de n’importe quelle discipline. Un étudiant au cours d'un stage sort de l'école pour vérifier la pertinence de son apprentissage et mesurer ses compétences.
En économie un stage en entreprise de textile permet de mieux comprendre l'apport des cours et en chimie un stage dans un labo pharmaceutique remet les choses en place, ajoute jamal khalil qui occupe aussi le directeur du laboratoire ladsis.
En sociologie les choses sont plus complexe car notre champ d'e recherche est le monde social et l'on a l'impression d'être toujours dedans. Car on est chaque jour en interactions sociales. 
Par conséquent l’organisation d'un stage pour des chercheurs en sociologie anthropologie est plus complexe. Il faut agir en amont : c'est à dire qu'il faut préparer le terrain avant , faire des restitutions pendant pour maintenir la distance avec le terrain et faire le suivi après relier l'apport du terrain avec les apports théoriques. 
Résultats intéressants,
Il est trop tôt pour parler des résultats, La démarche du chercheur en sciences sociales est processus long. Prenant le cas du stage à Timiderte/Tissergate  on est dans une situation d’interaction avec une population et fort éloignée de celle des étudiants . On est aussi en confrontation avec un mode de vie très différent du notre. Il faut du temps pour émettre des hypothèses explicatives intéressantes. On observe, on analyse, on revient et  on compare. L'objectif dans cette sortie d’étudiants en groupe et avec des enseignants et encadrants n'est pas de trouver des résultats mais de former par la recherche in situ. La mise en situation des étudiants offre de nouvelles opportunités de formation Et le département de sociologie de Casablanca compte reproduire 'expérience plusieurs fois et développer un autre type de formation des sociologie ; conclus khalil.
De son coté, Pr Zakaria kadiri, professeur de sociologie à la faculté ain chock évoque que le stage collectif a été un moment important dans la formation des étudiants. Il s’agit non pas de faire-faire du terrain aux étudiants mais de les accompagner au quotidien dans la construction de leurs questions, interpellations, méthodologies et observations empiriques. La pratique du terrain correspond aussi à un apprentissage essentiel d’une manière de faire. Il s’agit d’une expérience dont les retombées méthodologiques, scientifiques, organisationnelles et humaines étaient intenses et indispensables.
Les étudiants ont pris connaissance et analysé le fonctionnement des sociétés oasiennes à travers leur organisation autour des ressources naturelles, du travail collectif, ainsi que les dynamiques actuelles des femmes et des jeunes ruraux, précise khadiri.

Aucun commentaire

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.