العربية | FRANCAIS

Mule maltraitée par son propriétaire/ Le code pénal marocain condamne les maltraitances animales et pourtant personne ne réagit

Mule maltraitée par son propriétaire
Le code pénal marocain condamne les maltraitances animales et pourtant personne ne réagit
Blessée, maltraitée et avec des os proéminents, pourtant, cette pauvre mule continue à travailler, son propriétaire l'attache sans eau, lui refuse l'accès à l'ombre et l'utilise pour tirer du béton. L'association Jarjeer Mule and Donkey Refuge, se situant aux alentours de Marrakech, a essayé de négocier son achat mais son succès. Un appel à la Spana a eu retour un refus de réaction sous prétexte, qu'ils ne peuvent pas intervenir sans l'autorisation de la police locale, cette dernière ne semble pas intéressée, selon les responsables de l'association.
Pourtant, la SPANA est censée une société protectrice des animaux et de la nature, parmi ses premiers objectifs " La protection des animaux de travail et de compagnie". Elle est liée comme on peut le lire sur leur site par des conventions de partenariat avec des départements ministériels et des institutions chargés de l’Agriculture, des Eaux et Forêts et de l’Education. Ne serait-il pas plus facile pour les responsables de cette organisation, de faire réagir les autorités responsables?
Surtout, si on sait que le code pénal marocain condamne d’emprisonnement et d’amende la mutilation et la maltraitance d’animaux.


L'Article 603 du code pénal Marocain / Animaux : Quiconque, sans nécessité, tue ou mutile des animaux de trait, de monture ou de charge, des bêtes à cornes, des moutons, chèvres ou autre bétail est puni de l’emprisonnement de quinze jours à trois mois et d’une amende de 120 à 300 dirhams, en plus de d'autres articles de loi qui citent aussi la maltraitance animale.

Aucun commentaire

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.