عربية | FRANCAIS

Header Ads

Ceuta… Un mulet pendant une journée…


Ceuta… Un mulet pendant une journée…
Bouchra CHAKIR
Une image qui nous fait honte encore une fois, celle de deux femmes étouffées englouties dans leurs paquets de marchandises… ces pauvres femmes qui ne voulaient que gagner honnêtement leur vie... Cette vie qu'elles ont perdue pendant une bousculade en franchisant la frontière entre l'Afrique et l'Espagne…
Ce ne sont pas les premières victimes et elles ne seront certainement pas les dernières... chaque jour des centaines, voir des milliers de femmes  parcourent ce chemin inhumain, un chemin qui fait honte aux responsables marocains qui négligent toute une région,  dépourvue de toute industrie ou possibilité d'emploi autre que de petits commerce de produits de terroir ou vente de légumes ou de marchandises issues de la contrebande, un chemin de terreur qui fait honte aussi à l'Espagne qui se vante de ses conditions de travail adaptées aux normes européennes!!

Il y a quelques mois, j'ai moi-même traversé le passage vers Ceuta, sous une chaleur torride, j'ai marché à côté de femmes, jeunes et moins jeunes et quelques hommes, j'ai remarqué leurs sourires aux lèvres qui dissimulaient toute une souffrance, elles entraient à Ceuta pour travailler dans les petits cafés de la ville calme, pour servir ou faire le ménage et en profitaient pour faire du commerce, d'autres plus âgées entraient et sortaient pour transporter des marchandises. le soir venu, elles rentraient chez-elles, fatiguées mais il fallait faire tout un chemin accablées par leurs marchandises qui dépassaient parfois les 50 kilos ou plus encore… j'ai refais le même chemin , et j'ai proposé à une femme essoufflée de l'aider, j'ai moi aussi été une femme mulet  pendant une journée, je l'ai aidé à porter des couvertures emballées, je suis arrivée époumonée aux services douaniers marocains… celle que j'ai aidé, avait des yeux qui brillaient, brillaient de tristesse et de détresse, nous avons échangé pendant que nous attendions dans une file de deux kilomètres, j'ai appris qu'elle, comme d'autres, faisait ce trajet au moins quatre fois par jour, elle visitait les entrepôts et portait les colis préparés par les commerçants et repartait dans l'autre direction pour pouvoir revenir et porter d'autres fardeaux, pour chaque traversée, ces femmes percevaient 5 euros pas plus! Elle m'avait confié qu'elle était maman de trois enfants et que son mari ne travaillait pas et que le seul boulot qu'elle a trouvé c'est d'être une femme mulet… elle m'avait parlé de ces filles qui travaillaient dans des snacks ou cafés de Ceuta et profitaient aussi de faire des petits commerces, mais des femmes de son âge ne pouvaient qu'être des porteuses (portadoras) ou des mulets… Peu importe le nom qu'on leur donnait, elles avaient besoin de gagner leur vie et de nourrir leurs familles.
Cette enclave espagnole comme Melilla sont considérées comme deux zones franches et connaissent un échange de marchandises dénué de taxes, ce qui est considéré comme une opportunité pour les grand commerçants de ces deux villes et ceux de l'autre rive du Maroc, pour eux le commerce prospère même si il était au détriment d'autres petites âmes qui montent soudain au ciel lors d'une embuscade, vers un paradis qui leur tend la main ailleurs afin de les sauver de l'enfer de la terre…
Pendant une journée, j'ai vécu leur enfer, j'ai compris leur souffrance, j'ai entendu leurs plaintes silencieuses…
On pouvait lire dans "The Virtue of Selfishness" ", que le droit à la vie (signifie qu’un homme a le droit de vivre de son travail (à tous les niveaux de l’économie, aussi haut que sa compétence lui permettra d’aller)
Elles aussi elles voulaient vivre alors qu'elles étaient déjà mortes… elles voulaient tout simplement pouvoir  jouir de ce droit…

Si le premier droit que Dieu a donné à l'être humain est celui de vivre et si l'Islam est venu interdire l'infanticide des filles… Ces femmes  se font enterrées vivantes –autrement- au 21ème siècle…

Quelle malédiction de naître femme dans ce pays!!

images de Bouchra Chakir

Aucun commentaire

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.