العربية | FRANCAIS

Vidéo- Des enfants d'Immigrés dans des boxes grillagés: Les Etas Unis avaient raison de quitter le Conseil des droits de l’homme

Vidéo- Des enfants d'Immigrés dans des boxes grillagés: Les Etas Unis avaient raison de quitter le Conseil des droits de l’homme

Quand on est inhumains, la moindre des choses est de cesser de faire la comédie devant le monde entier. Certes les Etats Unis d'Amérique ont quitté le conseil des droits de l'homme de l'ONU, pour les yeux d'Israël, mais il fallait voir ces petits yeux derrière des cages et ces cris de petits enfants d'immigrés séparés de leurs familles, pour dire oui, les USA, vous aviez raison de quitter le conseil!!!
Quel tableau! Des  Enfants et parents à la frontière américano-mexicaine, patientant dans des boxes grillagés avec des couvertures de survie. Ils sont maintenant 2342 enfants et jeunes migrants qui ont été séparés de leurs familles. Ils sont parqués dans des enclos grillagés comme des bêtes!!!
Une  vidéo diffusée le lundi 18 juin par le site d'investigation ProPublica a démontré ce calvaire bien que d'autres journalistes ont essayé de s'infiltrer dans ces centres à la frontière mais n'ont pas obtenu d'autorisation de filmer, la police des frontières a fourni une vidéo des conditions de vie des familles aux journalistes. 

Le sénateur Chris Van Hollen avait déclaré après sa visite à un centre au Texas "J'ai vu des tonnes d'enfants massés ensemble dans de grands enclos grillagés". La cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, l'avait décrit comme "une politique inhumaine et barbare". 
Aux États-Unis, les enfants nés de parents étrangers obtiennent d'office la nationalité américaine grâce au droit du sol. Ils vivent donc légalement sur le sol américain. Mais si leurs parents sont en situation illégale et qu'ils se font arrêter, ils sont incarcérés et/ou renvoyés de l'autre côté de la frontière mexicaine. En décembre 2017, l'émission de Canal + L'Effet Papillon pointait déjà du doigt la situation de ces enfants devenus d'une certaine façon orphelins après l'expulsion de leurs parents.  
Tous les clandestins surpris du côté américain de la frontière sont donc désormais poursuivis et écroués... et leurs enfants doivent être hébergés de leur côté. Cette politique très dure à l'égard des familles de migrants a été mise en place pour des raisons politiques selon

"Inadmissible", s'est indigné l'ONU. "Ce n'est rien de moins que de la torture", a renchéri Erika Guevara-Rosas de l'ONG Amnesty International, justifiant ses mots en soulignant "la sévère souffrance mentale infligée intentionnellement sur ces familles" pour "en décourager d'autres d'essayer d'entrer aux États-Unis". 

Aucun commentaire

Images de thèmes de Ollustrator. Fourni par Blogger.